Programme

Juil
9
sam
Carmina Burana – version orchestre et Chœur
Juil 9 @ 22 h 00 min

THE MONUMENTAL CONCERT –9 juillet 2016

Amphithéâtre romain d’Eljem

Carmina Burana

Carl Orff

Version : Orchestre, Chœur et Solistes

L’Orchestre Symphonique de la Radio Nationale Ukrainienne

Direction : Volodymyr Sheiko

Le Chœur de la Radio Ukrainienne,

Direction : Yulia Tkach

Et les solistes de l’Opéra National Ukrainienne 

Susanna Chakhoian –  soprano,

Alla Pozniak  – mezzo-soprano,

Dmytro Kuzmin –  tenore,

Igor Mokrenko –  basso-baritono

Et le Chœur de l’Opéra de Tunis

Direction : Hristina Hadjieva

L’oeuvre : Toute la puissance des voix et de l’orchestre

Dans sa célèbre cantate Carmina Burana (1936), Carl Orff ambitionne de créer un style accessible à tous, chantable par tous, plus proche du peuple que les musiques de ses contemporains… le tout en s’inspirant du style médiéval qui est à ses yeux une forme de paradis perdu.
L’œuvre est saisissante, car elle mêle différentes langues (le latin, le moyen haut allemand et le très vieux français) pour aborder des sujets profanes presque universels : la fluctuation constante de la fortune et de la richesse, la nature éphémère de la vie, la joie apportée par le retour du printemps, les plaisirs de l’alcool et de la nourriture, le jeu, la luxure…
Cette œuvre s’ouvre et se ferme par le chœur « O Fortuna », devenu une signature du compositeur. On y sent une vigueur incroyable, tout comme une attirance pour les forces mystérieuses. Carmina Burana était en effet sous-titréPoèmes de Beuren : Chansons profanes pour chanteurs et chœurs devant être chantées avec instruments et images magiques.

L’Orchestre Symphonique et le Chœur de la Radio Ukrainienne sont très connus aussi bien en Ukraine qu’à l’étranger. Depuis de nombreuses décades, les activités de cet orchestre, créé le 5 octobre 1929, fut d’un grand apport à la culture musicale nationale. Le collectif a produit plus de dix mille enregistrements pour le Fonds de la Radio ukrainienne durant ses 85 années d’existence.
Une collection unique d’œuvres de musique classique nationale, de compositions modernes ukrainiennes et de chefs d’œuvres de la musique classique universelle fut créée.
L’Orchestre, a invité des éminents chefs d’orchestres comme Mykola Kolessa, Nathan Rakhlin, Oleksandr Klimov, Gennady Rozhdestvensky, Isaac Pain, Stefan Turchak, Arild Remmerit, Rikkardo Kapasso. Herman Adler, Mykhailo
Kanershteyn, Petro Polyakov et Kostyantyn Simeonov ainsi que des chanteurs d’opéras et instrumentistes de renommée mondiale tels que John Lord (compositeur et pianiste anglais), Keiko Matsui (pianiste de jazz japonais), Anatoli Kocherga (bassiste autricien), Anatoliy Solovyanenko (ténor ukrainien) et Zurab Sotkilava (ténor russe).
L’ensemble, dirigé depuis 2005 par le chef d’orchestre et directeur artistique Vladimir Sheiko, a interprété des chefs d’œuvres tels que la Symphonie No. 9 de L. van Beethoven, “L’exécution de Stepan Razin” de D. Shostakovich et “Quand les fougères fleurissent” de Y. Stankovych.
L’orchestre s’est produit sur les plus célèbres scènes de la capitale ukrainienne comme celles de la Société philharmonique nationale, le Palais national des arts «Ukraine» et l’Opéra national d’Ukraine.
L’ensemble a fait des tournées à travers onze pays (Corée du sud, Iran, Algérie, Espagne, Italie, Portugal, Pays bas, Luxembourg, Belgique, Pologne et Belarussie) durant les six dernières années.

Volodymyr Sheiko, Chef d’Orchestre

Chef d’Orchestre principal et directeur artistique de l’Orchestre Symphonique de la Radio Ukrainienne, Volodymyr Sheiko est diplômé du Conservatoire d’Etat de Kiev. Il a suivi aussi une formation au Théâtre du Bolchoï (Moscou). Chef d’orchestre au Théâtre académique de Kiev, depuis 1988, il créa à la fin des années 1990, le premier Orchestre Symphonique non étatique d’Ukraine. Il effectua plusieurs tournées à l’étranger (Russie, Croatie, Autriche, Italie, France et Suisse).
Volodymyr Sheiko, qui a aussi fait plusieurs enregistrements à la télévision et édité des CD, a également occupé le poste de Chef d’orchestre principal au Théâtre de Kiev de 1995 à 2005 et réalisé 15 spectacles dont « Le baron tzigane » et « Une nuit à Venise » de J. Strauss, « Maritza » de E. Kalman, « Le comte à partir du Luxembourg » de F. Lehar et « La vie parisienne » de J. Offenbach.
Sous la direction de Volodymyr Sheiko, comme chef d’orchestre, l(orchestre effectua plus de 240 enregistrements de chefs d’œuvres mondiaux et ukrainiens pour le Fonds de la Radio nationale.
Il dirigea aussi plusieurs tournées à travers 11 pays (Corée du sud, Algérie, Espagne, Italie, Porugal, Pays bas,
Luxembourg, Belgique, Pologne et Belarussie).
Volodymyr Sheiko dirigea des concerts sur les plus célèbres scènes du monde comme le Glinka Capella Hall (Saint Pétersbourg, Russie), le Konzerthaus (Vienne, Autriche), le Concertgebow (Amsterdam, Pays bas), le Koningin (Antwerp, Belgique) et le Teatro Romano (Ascoli Piceno, Italie).
Volodymyr Sheiko est lauréat du Diplôme du gouvernement d’Ukraine et des Insignes d’honneur décerné par le ministère de la Culture ainsi que de la médaille d’Honneur du Conseil de la ville de Kiev.
L’artiste a été décoré « Personnalité émérite des Arts de l’Ukraine » en 2003 et de l’Ordre du Saint-Prince Volodymyr le Grand en 2005.

Julia TKACH

– Artistic director and chief conductor of Ukrainian Radio P. Mayboroda Academic Choir; – PhD on art-PhD in Musical Sciences; – Musicologist, lecturer of the choral conducting of the National Tchaikovsky Music Academy   of Ukraine; – Honored Artist of Ukraine. Education: – In 2002 graduated from Tchaikovsky Music Academy of Ukraine, conductor – choral department, Professor V. Dzhenkov’s class. – In 2005 graduated from the department of choral conducting assistantship of the Tchaikovsky Music Academy of Ukraine, art director – Professor Y. Savchuk.  List of creative works of Julia Tkach: – Has carried out about 150 recordings to the Ukrainian Radio Fund – Produced large-scale choral art projects such as F. Handel, Oratorio « Messiah », W.A.Mozart, « Requiem », L. Beethoven, Symphony No9, C.Orff,  « Carmina Burana », M. Lysenko, Cantata “Biut’ porohy” (“The Rapids Roar”), Y. Stankovych,”Passion for Taras”,  I. Scherbakov ”Stabat Mater”and so on; – Participated in prestigious International Festivals in Ukraine (Donetsk, Lutsk, Zhytomyr, Kirovohrad, Kyiv). – Together with the Academic Ukrainian Radio Choir performed in best concert halls in Europe: Philharmonic in Warsaw, Gdansk, Wroclaw, Lodz, Krakow; and at the International Orthodox Church Music Festival « Hajnówka – 2015″ (Poland) Ukrainian Radio Choir conducted by Yulia Tkach had got the Grand – Prix;

– Participating at the art radio and television projects Actively; – Under the direction of Julia Tkach Ukrainian Radio Choir recorded and released CDs: “Ukrainian Radio P. Mayboroda Academic Choir. J.Tkach is Conducting » (2009); “The King Shall Joy in thy Strength”

Juil
16
sam
Wiener opernball orchester-Autriche
Juil 16 @ 21 h 30 min

L’Orchestre du bal de l’Opéra de Vienne

orchestre vienne

Depuis sa première apparition  à El Jem en 1998, l’Orchestre du bal de l‘opéra de Vienne s’est présenté au festival  à plusieurs reprises.  Pendant  ces longues années  une affection réciproque  s’est développée  entre l’orchestre et le public tunisien. Par conséquent c’est un souhait naturel  de l’ensemble de non seulement continuer la tradition de ces tournées, mais de donner aussi un signe de solidarité particulière avec  la Tunisie, ceci dans le cadre général du festival d’El Jem.

L’Orchestre du Bal de l‘Opéra, fondé en 1982, a effectué de nombreuses tournées dans plus de 30 pays  de tous les continents.  Uwe Theimer  a étudié la composition musicale auprès d’ Alfred Uhl et la direction orchestrale auprès de Hans Swarowsky. Au Festival de Salzbourg il a été assistant musical  de Karl Böhm, Lorin Maazel et James Levine. Pendant plus de 20 ans il était Directeur des Études et Chef d’Orchestre à l’Opéra populaire de Vienne. Il  a dirigé de nombreuses opérettes et comédies musicales en tous les continents. Depuis 1983, il est chef de l’Orchestre du Bal de l’Opéra et depuis 1996 professeur à l’Université de Musique de Vienne et directeur du festival „Été d’opérettes“ de la Basse Autriche.

Marcela Cerno, soprano, hôte fidèle  au festival d’El Jem depuis beaucoup d’années, est née à Prague, ou elle a étudié la musique. En 1978, elle recoit le diplôme d’études approfondies auprès de Renate Holm à Vienne. Beaucoup d’engagements en Suisse, en Autriche, aux Pays-Bas, dans la République Tchèque, en Allemagne et dans d’autres pays.

SOPRANO MARCELLA CERNO Philipp Kapeller tenor1 Marcela serno et Uwe Theimer Philipp Kapeller tenor

Philipp Kapeller est né en 1989 à Innsbruck (Autriche) et a eu sa première éducation musicale depuis 10 ans à l’école de musique locale où il était soliste dans des concerts et des messes. En outre, il a appris à jouer du piano et du trombone.

Alors qu’il était encore au lycée, il a assisté à un cours préparatoire au conservatoire d’Innsbruck. Depuis 2008, il étudie avec Karlheinz Hanser à l’Université de Musique et des Arts, depuis 2011 Lied et Oratorio avec Charles Spencer-Smith.

Philipp est un gagnant du prix du concours national Gradus ad Parnassum et a reçu un prix spécial pour la meilleure interprétation de la musique baroque. En Août 2013, il a été finaliste dans le Premier Concours International de Vienne Otto Edelmann.

En 2010, il fait ses débuts dans le rôle de Monostatos dans La Flûte enchantée de Mozart à Alicante (Espagne), dans une production de l’Opéra Groupe Yewoon.

En 2011   il apparaît dans une performance mise en scène à la Bach Cantata « Herkules am Scheidewege » au Festival International Bach à Zürich avec le Bach Collegium Zürich, ainsi que dans Opera « Aladdin et la lampe magique» des enfants par Nino Rota à Vienne Opéra d’État.

Philipp a chanté His First Basilio dans « Le Nozze di Figaro » de Mozart au Schlosstheater Schoenbrunn en 2012, suivi par le 1er Elder dans une version mise en scène de l’oratorio de Haendel « Susanna ». En été 2013 il a joué le rôle d’Alfred dans « The Bat » de Johann Strauss pour la première fois, également à la Schlosstheater Schoenbrunn. 2014, il   a chanté Ferrando dans »Cosi fan tutte » de Mozart.

À l’automne 2015, le jeune ténor a été invité par l’Opéra Studio européenn pour chanter Spoleta dans Tosca de Puccini dans une version semi-scénique, réalisée à la Philharmonie Royale à Liverpool sous la direction de Vasily Petrenko, une occasion d’acquérir une grande expérience aux côtés de Bryn Terfel.

Depuis la saison 2014/15, il devient  membre de l’ensemble de l’Etat Théâtre Oldenburg.

Programme

1) Strauss, Ouverture Nuit a Venise
2) Lehar, Amis, la via merite ….
3) Lanner, Galopp des tarentules
4) Lehar, Quelqu’un viendra
5)  Ziehrer, Les Noctambules
6) Strauss, Je re salue, ma Chere Venise
7) Eduard Strauss, Voie libre
8) Emmerich Kalman, Ma patrie sont les montagnes, Air pour soprano de l’operette « La Princesse Czardas »
9) Julius Fucik, Marche des Florentins
10) Carl Millöcker, Viola, Notre Chanson commence, duo de l’operette « L’Etudiant mendiant
P a u s e
1) Johann Strauss, Sang leger, Polka rapide
2) Franz Lehar, « Personne ne t’aime comme moi », Duo de l’operette « Paganini »
3) Johann Strauss, Sang viennois, Valse
4) Nico Dostal, « Faites Sonner les cloches », Air pour soprano de l’operette « Le Mariage hongrois »
5) Johann Strauss, Marche d’entree de l’operette « Le Baron tsigane »
6) Franz Lehar, « Tout mon coeur
est a toi », Air pour Tenor de l’operette « le Pays du sourire »
7) Carl Michael Ziehrer, « Citoyens de Vienne », Valse
8) Emmerich Kalman, « Mon Dieu, qu’est-ce qui se passe aujourd’hui », Duo de l’operette « La Comtesse Mariza »
Juil
23
sam
Hassen Doss en concert, avec l’orchestre symphonique Tunisien – Direction: Hafedh Makni
Juil 23 @ 22 h 00 min

حسان الدوس « بيدو خال » « Hassen Doss « Bidou Khal

h3

Présentation

Depuis sa création en 1969 par le Ministère de la Culture,l’Orchestre Symphonique Tunisien présentait un concert mensuel au Théâtre Municipal de Tunis et un concert annuel au Festival de Musique Symphonique d’El Jem. Avec la nomination d’une nouvelle direction artistiqueen juillet 2012, l’Orchestre a entrepris une nouvelle démarche artistique qui consiste à élargir L’effectif des instrumentistes passant de 40 à plus de 60 musiciens issus des différentes régions du pays, permettant ainsi, l’interprétation d’un large répertoire d’orchestre.

Avec cette nouvelle structure, l’orchestre a permis d’enrichir le répertoire universel par la création de nouvelles œuvres symphoniques tunisiennes composées par Mohamed Makni, Jelloul Ayed, Slim Larbi, Mourad Gaâloul…, et a pu accroitre le nombre de ses concerts à Tunis et dans les différentes régions du pays(Sousse, Béja, Gafsa, Tozeur, Médenine, Kairouan, Bizerte, Mahdia, Sfax, Nabeul, Ben Arous…).

L’Orchestre Symphonique Tunisien, participe régulièrement au Festival Culturel International de Musique Symphonique d’Alger depuis sa création.

hh2

Hafedh Makni est né en 1963 à Sfax (Tunisie), il a entamé ses études de violon au Conservatoire National de Tunis dès l’âge de sept ans. Titulaire d’un Diplôme de Musique Arabe, du Premier Prix de violon, d’une Maîtrise en Musique et d’un Doctorat en Musique et Musicologie de l’Université Paris IV – Sorbonne. Membre de l’Orchestre Symphonique Tunisien de 1979 à 1986, il le quitta pour fonder l’Orchestre de Chambre de Tunis et l’Orchestre Symphonique Scolaire et Universitaire avec lesquels il a donné des centaines de concerts en Tunisie et à l’étranger (France, Espagne, République Tchèque et Chine). Après une longue carrière d’enseignant de musique dans les lycées secondaires et d’enseignant chercheur à l’Université de la Manouba, il est nommé en juillet 2012 Directeur et Chef de l’Orchestre Symphonique Tunisien.

 

 

 

h1

Hassen Doss

Avant-gardiste! Certes, ce maître d’opéra est, on peut le dire, le précurseur de ce genre musical en Tunisie.

Ce pionnier a « la voix d’or » comme déjà nommé dans plusieurs articles, est entrain de gagner les cœurs et d’imposer avec tact, a la scène musicale tunisienne, un art, bien peu, connu.

Issu d’une famille de bureaucrate, un enfant est né en 1985 plus précisement un 21 août. Dés son jeune âge, il prétait attention aux ères que dégageait les mélodies, mais timide, il essayait d’abord le sport (basket-ball) puis il s’investit dans le chant du corps (danse).

Encore au Lycée, Hassen Doss chante déjà dans des chœurs et parfois en soliste et est remarqué par Henry Runey, la basse américaine qui lui prodigue ses premières leçons de chant. Hassen Doss débute ses études de chant lyrique à l’Institut Supérieur de Musique en Tunisie. Actuellement il perfectionne son art avec la Basse Américaine Henry Runey  en alternant entre Paris et Tunis.

En 2011, il est engagé pour 6 représentations des Noces de Figaro de Mozart à Montmorillon en France. Il tient le rôle d’Alfredo dans la Traviata de Verdi au Théâtre municipal de la Ville de Tunis.

En octobre 2011, il remporte le Prix ‘Jeune espoir’ du Concours international de chant lyrique dans le cadre du Festival Vienne en Voix à Vivonne en France. Il participe également à plusieurs stages et aux master-classes de La Soprane américaine Cynthia Jacoby, de la Basse italienne Renato Bruson , du chercheur et maître de conférence à Paris 8, Joel Huillon et de la Basse Américaine Henry Runey.  On l’entend ensuite

dans plusieurs productions locales et internationales telles que Bastien et Bastienne, Rigoletto, la Traviata … où il se distingue par son charisme et son énergie communicative et sa totale implication dans les rôles incarnés.

En 2012, Hassen Doss joue le rôle de Don Bazilio dans l’opéra « il nozze di figaro »et dans le cadre de la production d’été à Montmorillon en France, d’ailleurs, il a aussi participé dans des festivals internationaux au moi d’aout avec les extraits des l’opéras

Norma et Madame Butterfly  à Sousse et Tunis tel que le festival d’el médina.

En 2013, il est engagé pour le rôle du Duke de Mantoue  dans l’opéra Rigoletto de G. Verdi, une coopération qui grandit avec l’association Figaro Si Figaro La à Montmorillon en France.

Par ailleurs, il a pu perfectionner sa voix au sein de la MUSIKHORSHULE à Munich en Allemagne  avec des professionnels et coachs renommés à l’échelle mondiale comme, Engrid Kaiserfeld, Dr Mauser…

A son retour en Tunisie, il est l’invité de  Riadh Fehri au festival international de Carthage comme invité d’honneur avec l’artiste Pedro Austashe.

Hassen Doss entame déjà ça tourné avec le projet introdution, à  Carthage le 29 Aout 2014 avec la pianiste Sinda ElAtri, dans le cadre de Rotary music Festival.

Le 30 Octobre à l’ouverture du festival de musique classique de Bizert.

Le 12 décembre à l’acropolium.

Le 13 février 2015, il interprète «  Hennet Errjel » extraite de son premier album «  Dar EL Bey » Lors de Tunisia Web Awards.

En 2011, il arrange  l’hymne national Tunisien pour chœur et piano.

affiche orchestre tunisien-23-07-2016

Juil
30
sam
l’Orchestre del maggio musicale de Fiorentino- Italie
Juil 30 @ 22 h 00 min

Zubin Metha prova Messa da Requiem al Maggio Musicale Fiorentino

URL:ORCHESTRA DEL MAGGIO

Concerto di inaugurazione 79° MMF - Serata di gala presso l'Opera di Firenze Firenze, aprile 2016. Un momento della serata inaugurale del 79mo Maggio Musicale Fiorentino all'Opera di Firenze. Il concerto diretto da Zubin Mehta con l'Orchestra ed il Coro del Maggio Musicale Fiorentino. Florence, Aprile 2016. A moment during the opening night of the 79th Maggio Musicale Fiorentino at the Opera di Firenze theatre. The concert conducted by Zubin Mehta with the Orchestra and Chorus of the Maggio Musicale Fiorentino.

FABRIZIO MARIA CARMINATI

Diplômé en piano avec Carlo Pestalozza, il poursuit ses études de composition à Milan avec Vittorio Fellegara. Il décroche par la suite brillament son diplôme en direction d’orchestre. Il entre très jeune au Teatro Regio di Torino, où il fait ses débuts comme directeur d’orchestre avec La Bohème et collabore avec le même théâtre sans interruption jusqu’à 1999, dirigeant 11 opéras et différents concerts symphoniques. Il est directeur artistique du Teatro Donizetti di Bergamo de 2000 à 2004 et de la Fondazione Arena di Verona de 2004 à 2006.

Récemment, suite au succès obtenu  à l’Opéra de Marseille avec Andrea Chénier, Cavalleria rusticana et Pagliacci il est nommé Premier Chef invité jusqu’en 2015. Il dirigera six concerts symphoniques par saison avec des programmes qui vont du Baroque au XXème siècle.

Il a contribué au projet monographique dédié à Ottorino Respighi, pour lequel ont été exécutées, avec grand succès, les partitions de: I pini di Roma, Le fontane di Roma, Gli uccelli, Trittico botticelliano, Antiche arie e danze per liuto.

Pour l’opéra, il dirigea Aida en 2013, La Gioconda en 2014 et Tosca en 2015. Invité régulièrement à diriger les plus importantes institutions théâtrales nationales et internationales, Fabrizio Maria Carminati a à son actif 45 différents titres d’opéra qui ont fait de lui un interprète maîtrisant un vaste répertoire du belcanto italien, un expert de Donizetti (Paisiello, Rossini, Bellini, Verdi, Puccini) et du XXème siècle italien et allemand (Leoncavallo, Giordano, Cilea, Menotti, Humperdinck).

En plus de se dédier au répertoire traditionnel, il est également ouvert aux expériences du répertoire contemporain telles que Davide Re de Vitalini au Teatro Massimo di Palermo et Il fantasma della cabina (da Montalbano) de Betta/Camilleri, ainsi que des opéras rares comme La marescialla d’Ancre de Nini, Zazà de Leoncavallo, Betly et I pazzi per progetto de Donizetti, Il Barbiere di Siviglia de Paisiello.

En Italie, il est régulièrement invité par les plus prestigieux théâtres: Opera di Roma (Madama Butterfly, Il lago dei cigni, Giselle, Tosca), Fenice di Venezia (recital con Alfredo Kraus, Maria Stuarda), Maggio Musicale Fiorentino (Il campanello dello speziale, Carmen), Carlo Felice di Genova (La Traviata), Regio di Torino (L’elisir d’amore, La Bohème, Il campanello/Gianni Schicchi, Lucia di Lammermoor, Don Pasquale, Nabucco, Simon Boccanegra, I Capuleti e i Montecchi, Zazà, Le convenienze ed inconvenienze teatrali, La Traviata), Massimo di Palermo (La Bohème, Il lago dei cigni, Giselle, Carmina Burana, Romeo e Giulietta, Maria Stuarda), Verdi di Trieste (Madama Butterfly, Maria Stuarda, Francesca da Rimini, L’amico Fritz), Regio di Parma (I Capuleti e i Montecchi), Filarmonico di Verona (Don Pasquale, I Capuleti e i Montecchi), Festival Puccini di Torre del Lago (Tosca, Madama Butterfly, La Traviata) et de nombreux théâtres de tradition dont le Teatro Donizetti di Bergamo, dans sa ville natale, qui l’a nommé directeur artistique de 2000 à 2004. À l’étranger, il se produit dans des théâtres tels que: Opéra de Nice (Norma, Tosca), Opéra de Marseille (Il Pirata, Andrea Chénier, Cavalleria rusticana e Pagliacci), Abao di Bilbao (Norma, I masnadieri, Il Trovatore, Poliuto), Opera de Las Palmas (Roberto Devereux, Adriana Lecouvreur, Norma), Maestranza di Siviglia (Lucia di Lammermoor con Alfredo Kraus), Opéra de Lyon (L’elisir d’amore), Kansai Opera de Osaka (La Bohème, Anna Bolena), Bunka Kaikan de Tokyo (Anna Bolena). Récemment, il a été invité par l’Opéra de Montréal avec La Traviata. Grâce au succès obtenu, il dirige un concert symphonique et Maria Stuarda en 2016. Parmi les prochains engagements, on peut citer : Madama Butterfly au Teatro Bellini di Catania et la nouvelle production de I Capuleti e i Montecchi au Teatro Filarmonico di Verona. Sa discographie inclut : Le convenienze ed inconvenienze teatrali et Il campanello (avec Leo Nucci et Enzo Dara) pour BMG Records; I pazzi per progetto de Donizetti (album Concert); Maria Stuarda de Donizetti live au Festival Donizetti (cd et dvd Dynamic) et au Teatro La Fenice di Venezia (dvd et blu-ray Unitel Classica); Anna Bolena de Donizetti (con Dimitra Theodossiou); Norma de Bellini (cd Bongiovanni); Fedora de Giordano (avec Katia Ricciarelli et Josè Cura) pour le Pantheon.

Fabrizio-Maria-Carminati-1 (1) Fabrizio Maria Carminati Fabrizio Maria Carminati (c)Ennevi

ORCHESTRE DU MAGGIO MUSICALE FIORENTINO

Fondé en 1928 par Vittorio Gui sous le nom Stabile Orchestrale Fiorentina, l’orchestre s’est engagé dès sa création dans les concerts et les saisons lyriques du Teatro Comunale di Firenze et figure aujourd’hui parmi les plus appréciés par les directeurs et le public. En 1933, avec la naissance du Festival, l’orchestre devient Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino. Mario Rossi (en 1937) et Bruno Bartoletti (dans l’après-guerre) succèdent à Gui comme directeurs stables.

La période de direction de Riccardo Muti (1969-1981) et celle de Zubin Mehta (depuis 1985) représentent des étapes fondamentales de l’histoire de l’Orchestre qui présente à chaque saison d’importantes productions symphoniques et d’opéra en réalisant des tournées. Au cours de son histoire, l’orchestre a été dirigé par les plus grands directeurs comme Victor De Sabata, Antonio Guarnieri, Gino Marinuzzi, Gianandrea Gavazzeni, Tullio Serafin, Wilhelm Furtwängler, Bruno Walter, Otto Klemperer, Issay Dobrowen, Jonel Perlea, Erich Kleiber, Arthur Rodzinski, Dimitri Mitropoulos, Herbert von Karajan, Leonard Bernstein, Thomas Schippers, Claudio Abbado, Lorin Maazel, Carlo Maria Giulini, Georges Prêtre, Wolfgang Sawallisch, Carlos Kleiber, Georg Solti, Riccardo Chailly, Giuseppe Sinopoli, Seiji Ozawa et Daniele Gatti. D’illustres compositeurs comme Richard Strauss, Pietro Mascagni, Ildebrando Pizzetti, Paul Hindemith, Igor Stravinskij, Goffredo Petrassi, Luigi Dallapiccola, Krzysztof Penderecki et Luciano Berio dirigent leurs travaux, souvent en première exécution.

Depuis les années cinquante, l’Orchestre a enregistré de nombreux albums, ainsi que des émissions radiophoniques et télévisuelles, qui ont reçu de prestigieux prix dont le Grammy Award en 1990.

À l’occasion du 80ème anniversaire de la fondation, l’Orchestre reçoit le Fiorino d’Oro de la ville de Florence.

CHOEUR DU MAGGIO MUSICALE FIORENTINO

Formé en 1933, année de naissance du Festival, sous la direction de Andrea Morosini, le choeur se qualifie comme l’un des plus prestigieux ensembles vocaux italiens aussi bien dans l’activité lyrique que symphonique. Après Morosini, la direction du choeur a été confiée à Adolfo Fanfani, Roberto Gabbiani, Vittorio Sicuri, Marco Balderi, José Luis Basso, Piero Monti et, depuis 2013, à Lorenzo Fratini.

L’activité du Choeur s’est développée également dans le secteur de la vocalité de chambre et de la musique contemporaine, avec d’importantes premières exécutions de compositeurs contemporains comme Krzysztof Penderecki, Luigi Dallapiccola, Goffredo Petrassi, Lugi Nono et Sylvano Bussotti.

Le choeur a également collaboré avec de grands directeurs tels que Zubin Mehta, Riccardo Muti, Claudio Abbado, Carlo Maria Giulini, Bruno Bartoletti, Gianandrea Gavazzeni, Wolfgang Sawallisch, Georges Prêtre, Myung-Whun Chung, Seiji Ozawa, Semyon Bychkov, Giuseppe Sinopoli, Lorin Maazel et Daniele Gatti.

Au cours des dernières années, le Choeur a élargi son répertoire et participé à de nombreuses tournées internationales. La disponibilité et la capacité d’interpréter différents styles en plusieurs langues ont fait du Choeur du Maggio Musicale Fiorentino l’un des ensembles les plus appréciés par les directeurs d’orchestre et par la critique internationale.

En 2003, il remporte avec Renée Fleming le Grammy Award avec l’album Belcanto et en 2013 il célèbre le 80ème anniversaire de sa fondation avec une série de concerts dirigés par Lorenzo Fratini.

Le Programme

  • Sinfonia da La Cenerentola di Gioachino Rossini
  • “Cruda sorte”, da L’italiana in Algeri di Gioachino Rossini

Ana Victória Pitts mezzosoprano

  • “Largo al factotum”, da Il barbiere di Siviglia di Gioachino Rossini

Qianming Dou baritono

  • “La donna è mobile”, da Rigoletto di Giuseppe Verdi

Yenish Ysmanov tenore

  • “O mio babbino caro”, da Gianni Schicchi di Giacomo Puccini

Gioia Crepaldi soprano

  • Intermezzo da L’amico Fritz di Pietro Mascagni
  • Ecco l’orrido campo ”, da Un ballo in maschera di Giuseppe Verdi

Eunhee Kim soprano

  • “Si può?”, da I pagliacci di Ruggero Leoncavallo

Benjamin Cho baritono

  • Intermezzo da I Pagliacci di Ruggero Leoncavallo
  • “Sì, mi chiamano Mimì” e finale Atto I°, da La Bohème di Giacomo Puccini

Gioia Crepaldi soprano Yenish Ysmanov tenore

  • Brindisi, da La traviata di Giuseppe Verdi

A più voci

Bis

  • Firenze Sogna, canzone di Cesare Cesarini

 

Août
4
jeu
Festival OFF: Melinda Doolittle « Jazz et Blues » -USA
Août 4 @ 22 h 00 min

Melinda Doolittle

URL: Melinda Doolittle

Août
6
sam
New south africa classical music collective -Tshepo Komane- OFFICIELLEMENT ANNULÉ.
Août 6 Journée entière

OFFICIELLEMENT ANNULÉ

Suite à des imprévus de dernière minute, le concert de l’orchestre Sud Africain prévu pour le samedi 6 août 2016 a été annulé. Veuillez accepter toutes nos excuses.

affiche africa-01

Août
20
sam
Mode et Musique Classique
Août 20 @ 22 h 00 min
affiche 20 août eljem 2016-01

جمعية مهرجان الجم الدولي للموسيقى السيمفونية

تنظم بالشراكة مع

الإتحاد الوطني للمرأة

و بالتعاون مع

الديوان الوطني للصناعات التقليدية و مؤسسة مهرجان الموضة و مؤسسة قصر الحرفي

سهرة الموضة و الموسيقى الكلاسيكية و الموسيقى التونسية 

مراوحة بين الموسيقى التونسية و العالمية و الغناء الأوبرا لي و عروض الأزياء التونسية المستوحاة من صناعتنا التقليدية

مع الأوركسترا السيمفوني التونسي بقيادة : حافظ مقني

و بمشاركة أهم الأصوات التونسية : هندة بن شعبان و هيثم الحذيري 

السبت 20 اوت 2016 – الساعة العاشرة مساء

بالقصر الأثري بالجم

Le transport: Train Express Tunis – Eljem à 17h:30

  • Retour: 30 min après la fin du concert,
  • Prix: Aller/Retour ,25dinars.

L’Association Festival international de musique symphonique d’Eljem

Organise en collaboration avec l’Union Nationale de la Femme tunisienne

et avec le soutien de

L’Office national de l’Artisanat, le Festival de la Mode et le Palais de l’Artisan

Une soirée Mode et Musique classique consacrée à

  • A la musique classique, la musique tunisienne, le chant tunisien et le chant lyrique
  • Défilés de mode inspirés de l’Artisanat tunisienAvec l’Orchestre Symphonique tunisien, Direction : Hafedh makni
  • Samedi 20 août 2016 – 22h à l’Amphithéâtre Romain d’Eljem
  • Et les chanteurs : Haythem Hdhiri et Henda Ben chaabane

 

Juil
8
sam
Orchestra dell’Opera Italiana: Hommage à Pavarotti (10ème anniversaire)
Juil 8 @ 21 h 30 min

L’Orchestra dell’Opera Italiana (OOI)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Orchestre de l’Opéra italien est une  réalité sur la scène musicale italienne et mondiale , fondée en 2014 par la synergie entre le groupe Synapse (cabinet de conseil aux entreprises de Parma) et un groupe de musiciens venant des plus prestigieux orchestres italiens, dont l’Orchestre du Teatro Regio de Parme reconnue internationalement parmi les plus performants du répertoire de l’opéra italien, avec un penchant évident pour la musique du compositeur le plus joué dans le monde, Giuseppe Verdi.

 

 

 

 

 

 

Le 6 septembre  2014, le OOI était en concert  « Luciano – Messager de la paix » sur la scène de la Piazza Grande à Modène   , en mémoire de Luciano Pavarotti et en collaboration avec la Fondation Pavarotti . Cette collaboration a continué en 2015 et  2016; par un Important concert donné le   le 9 Octobre 2014 à Genève dans la grande salle des assemblées des Nations Unies en Europe (ONUG).

En 2015, l’OOI a été invitée en 2016 à la XIII édition Festival dell’Orizzonti à Chiusi avec Cavalleria Rusticana,  pour revenir après dans la ville toscane  avec La Traviata. Le OOI a présenté  Nabucco,   lors de la saison d’opéra du Teatro Pavarotti à Modène, le Teatro di Jesi Pergolesi et du Teatro Municipal de Piacenza.

Le partenariat entre Synapse et les musiciens a également conduit à la création d’un projet international « avec VERDI DANS LE MONDE », qui a vu la participation des solistes de l’orchestre de  l’opéra italien et d’autres grands musiciens issus des plus grands orchestres. Ce projet a été donné en 2014 à Cologne, Saint-Paul, Rio de Janeiro, Stockholm, Copenhague et en 2015 à Helsinki, Tallinn, Bruxelles, Luxembourg, La Corogne, Barcelone, Rabat et le 8 Novembre, 2016 Copenhague à nouveau.

Parmi les événements les plus importants de 2016 de l’OOI, Rigoletto (Avril-mai) et  I Masnadieri  (Verdi Festival – Octobre) au Teatro G. Verdi à Busseto (PR), La Messa da Requiem de G. Verdi (28 Août) à Villa Gandolfi à Medesano (PR), la Traviata (Novembre) au R. Teatro Valli de Reggio Emilia et Teatro Comunale L. Pavarotti à Modène. Parmi les opéras déjà prévus au début de 2017, Gianni Schicchi et Attila à Modène, La Bohème à Parme,  et Galà Nucci à Piazenca et Modène, et  I Masnadieri  à Busseto.

 

Ce concert a été organisé grâce au soutien et la collaboration de:

Programme

En hommage à Pavarotti (10 ème anniversaire)

titolo                                                              

Bizet Ouverture CARMEN

Bizet Habanera                                   da Carmen

A. Mozart Là cidarem la mano         da Don Giovanni

Rossini Largo al Factotum                da Il barbiere di Siviglia

Verdi Questa o quella                        da Rigoletto

Verdi Sempre libera degg’io            da La Traviata

Verdi La donna è mobile                 da Rigoletto

Donizetti “Ardir ha forse il cielo” da « Elisir d’Amore »                                                                                                                          

__________INTERVALLO__________

Franck PanisAngelicus

D’Anzi Voglio vivere cosi

Bixio Mamma

C.A.Bixio      Chi è più felice di me

E.Cannio       O’ surdato ‘nna    murato

Centonze Buongiorno

Dalla Caruso

Puccini Nessun dorma da Turandot

 

 

 

 

 

 

Juil
15
sam
Orchestre de la Radio nationale d’Ukraine
Juil 15 @ 21 h 30 min

L’Orchestre symphonique de la Radio nationale ukrainienne

 

Il est très connu aussi bien en Ukraine qu’à l’étranger. Depuis de nombreuses décades, les activités de cet orchestre, créé le 5 octobre 1929, fut d’un grand apport à la culture musicale nationale.  Le collectif a produit plus de dix mille enregistrements pour le Fonds de la Radio ukrainienne durant ses 85 années d’existence.
Une collection unique d’œuvres de musique classique nationale, de compositions modernes ukrainiennes et dechefs d’œuvres de la musique classique universelle fut créée.
L’Orchestre, a invité des éminents chefs d’orchestres comme Mykola Kolessa, Nathan Rakhlin, Oleksandr Klimov, Gennady Rozhdestvensky, Isaac Pain, Stefan Turchak, Arild Remmerit, Rikkardo Kapasso. Herman Adler, Mykhailo Kanershteyn, Petro Polyakov et Kostyantyn Simeonov ainsi que des chanteurs d’opéras et instrumentistes de renommée mondiale tels que John Lord (compositeur et pianiste anglais), Keiko Matsui (pianiste de jazz japonais), Anatoli Kocherga (bassiste autricien), Anatoliy Solovyanenko (ténor ukrainien) et Zurab Sotkilava (ténor russe).
L’ensemble, dirigé depuis 2005 par le chef d’orchestre et directeur artistique Vladimir Sheiko, a interprété des chefs d’œuvres tels que la Symphonie No. 9 de L. van Beethoven, “L’exécution de Stepan Razin” de D. Shostakovich et “Quand les fougères fleurissent” de Y. Stankovych.
L’orchestre s’est produit sur les plus célèbres scènes de la capitale ukrainienne comme celles de la Société philharmonique nationale, le Palais national des arts «Ukraine» et l’Opéra national d’Ukraine.
L’ensemble a fait des tournés à travers onze pays (Corée du sud, Iran, Algérie, Espagne, Italie, Portugal, Pays bas, Luxembourg, Belgique, Pologne and Belarus) durant les six dernières années.

Volodymyr Sheiko, Chef d’Orchestre

 

 

 

 

 

 

 

Chef d’Orchestre principal et directeur artistique de l’Orchestre Symphonique de la Radio Ukrainienne, Volodymyr Sheiko est diplômé du Conservatoire d’Etat de Kiev. Il a suivi aussi une formation au Théâtre du Bolchoï (Moscou).  Chef d’orchestre au Théâtre académique de Kiev, depuis 1988, il créa à la fin des années 1990, le premier Orchestre Symphonique non étatique d’Ukraine. Il effectua plusieurs tournées à l’étranger (Russie, Croatie, Autriche, Italie, France et Suisse).

Volodymyr Sheiko, qui a aussi fait plusieurs enregistrements à la télévision et édité des CD, a également occupé le poste de Chef d’orchestre principal au Théâtre de Kiev de 1995 à 2005 et réalisé 15 spectacles dont « Le baron tzigane » et « Une nuit à Venise » de J. Strauss, « Maritza » de E. Kalman, « Le comte à partir du Luxembourg » de F. Lehar et « La vie parisienne » de J. Offenbach.

Sous la direction de Volodymyr Sheiko, comme chef d’orchestre, effectua plus de 240 enregistrements de chefs d’œuvres mondiaux et ukrainiens pour le Fonds de la Radio nationale.
Il dirigea aussi plusieurs tournées à travers 11 pays (Corée du sud, Algérie, Espagne, Italie, Portugal, Pays bas,
Luxembourg, Belgique, Pologne et Belarussie).
Volodymyr Sheiko dirigea des concerts sur les plus célèbres scènes du monde comme le Glinka Capella Hall (Saint
Pétersbourg, Russie), le Konzerthaus (Vienne, Autriche), le Concertgebow (Amsterdam, Pays bas), le Koningin (Antwerp, Belgique) et le Teatro Romano (Ascoli Piceno, Italie).
Volodymyr Sheiko est lauréat du Diplôme du gouvernement d’Ukraine et des Insignes d’honneur décerné par le ministère de la Culture ainsi que de la médaille d’Honneur du Conseil de la ville de Kiev.
L’artiste a été décoré « Personnalité émérite des Arts de l’Ukraine » en 2003 et de l’Ordre du Saint-Prince Vladimir le Grand en 2005.

Ce concert a été organisé grâce au soutien et la collaboration de :

                       

Programme

 

Gioachino Rossini. Ouverture “Il Barbiere di Seviglia”                                      

Wolfgang A. Mozart. Piano Concert  n.21 F dur p.2                                         

Felix Mendelssohn. Symphony n. 4 « Italien », mov. 4 « Saltarello »                  

Johannes Brahms. Hungarian Dance No.1,  G moll       

Pietro Mascagni .  “Intermezzo” de l’opera “Cavalleria rusticana”        

Piotr Tschiajkovsky. “The Sleeping Beauty” Valse                                           

George Gershwin.  “Rhapsody in Blue”                                                                         

 Piano: Anastasia  Lukianenko

Glenn Miller. “Moonlight Serenade”

Dmitry Savenko. Concerto pour  saxophone et Orchestre  p.3                         

Saxophone: Oleksandr Rukomoinikov

Hanna Gavrilets.  “Musique d’automne » pour  saxophone et Orchestre        

Saxophone: Oleksandr Rukomoinikov

Hans Zimmer. « Pirates des Caraïbes » (symphonic suite)                                  

Ennio Morricone. “Gabriel’s Oboe” (from “The Mission”)                              

Hautbois: Vira Shperer

Leroy Anderson. “Fiddle Faddle”                                                                       

Johann Straus. Radetsky March                                                                         

                                                                                                                     

                                                          

Juil
22
sam
La nuit Méditerranéenne du violon avec : -Orquesta de la villa de Madrid – Les violonistes de Makamet et leurs invités solistes Hassen sharara de l’Égypte Baki kemanci de Turquie et Naoufel Ben Mehrez de Tunisie .
Juil 22 @ 21 h 30 min

 Le 22 juillet, à 21h:30 , à l’amphithéâtre romain d’El Jem

La nuit Méditerranéenne du violon avec 

en première partie :

ORQUESTA DE CÁMARA

VILLA DE MADRID

1985-2017 

 

Fondée en 1984 par son directeur Mercedes Padilla, l’Orchestre de chambre « Villa de Madrid » a développé une intense activité de concerts, depuis  sa première représentation au Teatro Real à Madrid le 5 Novembre, 1985.

Son vaste répertoire va du baroque aux grandes œuvres du siècle, en accordant une attention prioritaire à la musique espagnole et la diffusion de la musique classique par des cycles d’éducation pour les jeunes et la formation des enseignants.

Il a souvent été présent au Teatro Real à Madrid, dans le cycle de l’Auditorium national :  orchestre de Chambre et polyphonie, organisé par le Ministère de la Culture, dans presque toutes les communautés autonomes et les plus importants festivals nationaux et internationaux.

L’Orchestre de chambre « Villa de Madrid » est composé d’éminents professeurs et solistes de renom et dotés d’une carrière de concertistes , atteignant un niveau artistique extraordinaire reconnu unanimement par la critique. Son violon a été récompensé dans les compétitions internationales importantes.

Dirigée par Mercedes Padilla  et par  des solistes de la taille de : Rafael Orozco Esteban Sanchez, Josep Colom, Montserrat Torrent, Ángel Jesús García, Manuel Guillen, Rafael Ramos, Marçal Cervera, Toni García Araque, Antonio Arias, Alvaro Marias, Ana Higueras, José Ortí Victor Ardelean, Alan Kovacs, María Aragón, José Luis Rodrigo, Miguel del Barco, Sergey Teslia, Carmen Linares …

MÚSICA ESPAÑOLA

PARA

ORQUESTA DE CÁMARA

ORQUESTA DE CÁMARA“villa de madrid”

fundada en 1985

directora: mercedes padilla

 CHUECA.…………………………………………………………………. EL BATEO

preludio

 ALBÉNIZ …………………………………………………………..….ZAPATEADO

(ARREGLO para orquesta de cámara de Mercedes Padilla)

 SOUTULLO Y VERT…………………………………..….. LA LEYENDA DEL BESO

(arreglo para Orquesta de Cámara de Mercedes Padilla)                                                intermedio

MARQUINA…………………………………………………………. ESPAÑA CAÑÍ

(arreglo para Orquesta de Cámara de Miguel del Barco)                                                pasodoble

ALBÉNIZ………………………………………………SEVILLA DE LA SUITE ESPAÑA

GIMÉNEZ…………………………………………… EL BAILE DE LUIS ALONSO

(arreglo para Orquesta de Cámara de Miguel del Barco)                                              intermedio 

PADILLA Y M. DEL BARCO………….………………………MÚSICA DE MADRID

 DEL BARCO………………………………………. DOS DANZAS EXTREMEÑAS

 ÁLVAREZ……………………………………………….…SUSPIROS DE ESPAÑA

(arreglo  para Orquesta de Cámara de Miguel del Barco)

 GIMÉNEZ …………………………………………………LA BODA DE LUIS ALONSO

(arreglo para Orquesta de Cámara de Miguel del Barco)

 

Ce concert a été organisé grâce au soutien et la collaboration de :

en deuxième partie : Makamet, Et les violonistes  :Hassen Charara(Egypte), Naoufel ben Mehrez (Tunisie) et Baki Kemanci (Turquie)

 

Convaincu de la portée universelle de la musique, l’association des amis de la musique « MAKAMET » organise en partenariat avec le festival international de la musique symphonique d’El Jem, « la nuit méditerranéenne du violon » le 22 juillet 2017, un concert instrumental consacré aux violonistes accompagnés par les instruments à cordes et la percussion pour interpréter les œuvres de la Turquie, d’Égypte et de la Tunisie assurées par les invités de l’association MAKAMET les solistes violonistes de renommé, respectivement Baki Kemanci, Hassan Sharara et Naoufel Ben Mehrez.

Cette soirée musicale méditerranéenne du violon marquera une note majeure en mettant sur la scène de l’arène du colisée romain d’El Jem un spectacle dédié au violon « la nuit méditerranéenne du violon » regroupant deux musiques différentes quoique méditerranéennes, interprétées d’une part par l’Orquesta de Cámara Villa de Madrid de l’Espagne, et la troupe musicale de l’Association des Amis de la Musique MAKAMET et ses invités solistes d’autre part.

 

امانا منها بالبعد العالمي للموسيقى فان جمعية اصدقاء الموسيقى « مقامات » تحيي يوم 22جويلية 2017  بالشراكة مع المهرجان الدولي للموسيقى السنفونية بلجم   حفلا فنيا تكون فيه الة الكمنجة نجم « الليلة المتوسطية للكمان » عنوان العرض.

واعتبارا للبعد المتوسطي لهذه السهرة سعت جمعية مقامات الى استضافة نجوم العزف على الة الكمان الدكتور حسن شرارة من مصر والاستاذ باكي كمنجي من تركيا والاستاذ نوفل بن محرز من تونس لأداء صحبة مجموعة العزف للجمعية  اعمال فنية مختلفة  اساسها الكمان  من تونس من مصر ومن تركيا.

ولمزيد اضفاء الجمالية لهذه السهرة الفنية « اليلة المتوسطية للكمان » وبقرار ادارة المهرجان الصائب بإدراج عرضين متكاملين اساسه الة الكمان في الفضاء التاريخي المتوسطي « الكوليزي » يؤديهما كل من الفرقة الاسبانية  Orquesta de Cámara Villa de Madrid  و فرقة عازفي جمعية مقامات وضيوفها العازفين

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La  méditerraneïté  de la Tunisie est entre autres musicale. Ce dont témoignent les éléments constitutifs de sa musique. L’histoire est têtue et laisse son emprunte sur l’identité d’un pays et notamment sa musique, comme c’est le cas de la Tunisie. Les « nuits méditerranéennes du violon » est une manifestation de cette méditerraneïté où se croisent les musiques turque-ottomane, égyptienne et tunisienne. Par la confrontation des œuvres de trois compositeurs -dans le registre instrumental- néo classiques, contemporains mais de trois générations différentes: l’égyptien Atia Sharara, le tunisien Mohamed SAADA et le turc Goksel Bakhtaghir, l’association « Makamet » propose une soirée de virtuosité assurée par trois violonistes de trois générations différentes des trois pays cités, en l’occurrence, l’égyptien Hassan Sharara, le turc Baki Kamanshe et le tunisien Naoufel Ben Mehrez. Cet événement concocté et dirigé artistiquement par Naoufel Ben Aissa sera étoffé par la participation d’un orchestre accompagnateur composé par les musiciens de l’ensemble musical de l’association Makamet et des violonistes sélectionnés suite au master class organisé par l’association en collaboration avec le centre culturel international de Hammamet. Ainsi, par son engagement l’association « Makamet » essaie d’aider par les activités qu’elle propose à la formation musicale, au rayonnement de notre musique et de nos musiciens aussi bien sur le plan national qu’international et de créer une synergie entre les musiciens de différentes générations de l’espace méditerranéen par l’organisation de stages de formation et de productions musicales à l’instar des « nuits du violon »

 

Juil
24
lun
Maria del Mar Bonet (Espagne) et Amadeus Electric Quartet (Roumanie)
Juil 24 @ 21 h 30 min

Maria del Mar Bonet

50 ans sur scène

 

Le 24 juillet, à 21h:30 , à l’amphithéâtre romain d’El Jem

Maria del Mar Bonet et l’Ensemble de Musique Traditionnel de Tunis, sous la direction de Fethi Zghonda

Concert organisé dans le cadre de la célébration des 50 ans sur scène de Maria del Mar Bonet

La chanteuse majorquine Maria del Mar Bonet est considérée comme une des voix les plus emblématiques des cultures méditerranéennes.Elle a collaboré et partagé des scènes avec des artistes du monde entier comme Mikis Theodorakis, Maria Farantouri et Nena Venetsanou en Grèce, Zülfü Livanelli en Turquie, la Cham Ensemble de Damasc et Moslem Rahal en Syrie, Hossam Ramzy et Mohammed Munir en Egypte, Lucilla Galeazzi et Mauro Pagani en Italie, le nord-américain Jackson Browne, le brésilien Milton Nascimento, le cubain Omara Portuondo et les chiliens Quilapayún, parmi d’autres. Grâce aux fruits de ses performances, le danseur et chorégraphe espagnol Nacho Duato a créé trois chorégraphies à partir de son répertoire de chansons, et qui sont aujourd’hui interprétées dans plusieurs pays.

Aussi, en tant qu’ambassadrice de sa langue natale, le catalan, ses efforts constants dans la défense de la culture, de la musique et de la chanson méditerranéenne lui a valu des prix en France, en Italie, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Turquie, en Grèce, en Suède, au Portugal, en Russie, au Maroc, en Égypte, en Tunisie, aux États-Unis, à Cuba, au Canada, au Mexique, en Chili, en Équateur, en Argentine, au Japon et en Syrie.

Ce 2017, Maria del Mar Bonet célèbre le 50e anniversaire de carrière d’artiste. À l’occasion, elle a présenté un nouvel album intitulé Ultramar et elle a publié un livre biographique où elle décrit sa longue carrière. Elle a également organisé une exposition photographique autour de sa figure de chanteuse et elle continue d’enchaîner des concerts partout dans le monde.

En 2017, à l’échelle internationale, Maria del Mar Bonet présentera son spectacle sous forme de concert en Catalogne, en Espagne, en France, en Égypte, en Italie, à Cuba et en Australie, parmi d’autres pays.

Un des endroits choisis pour la célébration de cet anniversaire fut la Tunisie, un des pays qui fut une source d’inspiration quant au déroulement de sa carrière artistique et qu’elle apprécie énormément.

Fethi Zghonda

Fruit de cet amour du pays, Maria del Mar Bonet maintient depuis des années une longue amitié avec le musicien, compositeur et directeur d’orchestre Fethi Zghonda, un homme avec qui elle a collaboré à de nombreuses reprises dans le cadre d’évènements artistiques. Ils ont également enregistré des albums ensemble et ont participé à des concerts symboliques. En 1985, ils enregistrèrent ensemble l’album de Maria del Mar Bonet intitulé Anells d’aigua (SonyMusic), et en 1995, un autre album intitulé Salmaia (SonyMusic). En 1997, ils partagèrent la scène du Palau Sant Jordi de Barcelone dans un concert qui a réuni plus de 20 000 personnes.

Le concert de Maria del Mar Bonet, ce soir, dans l’amphithéâtre romain d’El Jem, accompagné par l’Ensemble de Musique Traditionnel de Tunis, et sous la direction de Fethi Zghonda, est une suggestion alléchante qui permet de voir sur la même scène d’excellents artistes venus de tous les coins de la Méditerranée. Il s’agit d’un travail de virtuosité vocale et musicale qu’on ne verra pas tous les jours. Cette collaboration entre artistes tunisiens, majorquins, catalans, valenciens et espagnols prouvent que les cultures méditerranéennes ont une racine commune et qu’elles maintiennent, bien heureusement, plus de traits communs que de différences.

Féthi ZGHONDA est une figure de proue de la scène musicale tunisienne en tant que compositeur, chef d’orchestre, violoniste de grand talent dans plusieurs orchestres et formations musicales tunisiennes et étrangères. Sa longue carrière administrative, pédagogique et scientifique (enseignant et auteurs de plusieurs publications) ne l’a pas empêché de continuer ses activités artistiques. C’est dans ce cadre qu’il a été sollicité, avec trois éminents musiciens tunisiens, depuis le début des années 70 du XXe siècle à prendre part aux concerts de la grande vedette catalane Maria Del Mar Bonet, dont le répertoire se veut de vocation méditerranéenne. L’ensemble de musique traditionnelle tunisienne, qu’il a dirigé pendant de longues années et qui a donné des centaines de concert en Tunisie et à l’étranger, a participé aux concerts de la vedette catalane. Il réunit entre autres instrumentistes feu Taoufik Zghonda, virtuose du « qanun » (cithare), remplacé à l’occasion du concert qui sera donné à EL Djem par un autre non moins virtuose de cet instrument, Slim Jaziri , Hichem Badrani, éminent joueur du « nay » (flûte en roseau) et l’un des meilleurs de la place, ainsi que le grand percussionniste Hamadi Mabrouk, jouant au « tar » (tambourin). Outre leur virtuosité, les musiciens tunisiens excellent dans l’art de l’improvisation dans les différents modes et rythmes caractérisant la musique arabe.

Fiche artistique

 

Maria del Mar Bonet

voix, guitare et cuatro

Dani Espasa

piano et accordéon

 

Borja Penalba

guitare

Jordi Gaspar

contrebasse

Antonio Sánchez

percussions

Ensemble de Musique Traditionnelle de Tunis

 fethi Zghonda

direction musicale et violon

 Hichem Badrani

nay

Slim Jaziri

qanun

Hamadi Mabrouk

tambourin

Equipe de Maria del Mar Bonet

 Yanni Munujos

management

Laura Magriñà

production

Oriol Ferrer i Ribalaiga

commissaire célébration

Maria del Mar Bonet, 50 ans sur scène

Maria del Mar Bonet et L’Ensemble de Musique Traditionnel de Tunis vont jouer ensemble les chansons suivantes

BIRDEMET YASEMEN

TAHTEL YASMINA

ANELLS D’AIGUA

TOTS DOS ENS EQUIVOCÀREM

DIGUES AMIC

SE NUAVEN

DIGUÉ L’AMAT A L’AIMADOR

LAMMA-BADA

EKLEMEDIR

 Ce concert a été organisé grâce au soutien et la collaboration de:

 

 

 

 

 

 Amadeus Electric Quartet

 

 

 

 

 

Le 24 juillet, à 22h:35 , dans l’amphithéâtre romain d’El Jem

Avec une surdose d’énergie, Amadeus recharge les chefs-d’œuvre de musique du temps de Bach ou Mozart jusqu’à aujourd’hui. Les rythmes cha-cha vibrants, l’euphorie d’un boléro, l’énergie du rock & roll, les vibrations de danse moderne sous les succès contemporains … des cordes et des claviers électrifiant le public. Un mélange inhabituel qui permet de mettre la scène musicale dans une perspective surprenante, tout dans un spectacle unique, fascinant pour le public et exclusif en même temps.

Andreea (violon), Laura (claviers), Bianca (violon), Patricia (violoncelle) et les 2 garçons du groupeXenti (claviers) et Radu (batterie) ont réussi à briser les modèles et à devenir l’un des groupes les plus originaux d’Europe . Avec un son contemporain et exquis, évoluant dans un spectacle LIVE vraiment électrique, ils sont allés très rapidement à l’international.

Le style musical frais, la virtuosité et l’énergie sur scène ont fait de la bande une croissance rapide, des centaines de concerts et 6 albums épuisés depuis 14 ans depuis la formation du groupe.

 

Programme du concert

 

Août
5
sam
Wiener Opernball orchester-Autriche
Août 5 @ 21 h 30 min

 

L’Orchestre du bal de l’Opéra de Vienne

 

 

 

 

 

 

 

Depuis sa première apparition  à El Jem en 1998, l’Orchestre du bal de l‘opéra de Vienne s’est présenté au festival  à plusieurs reprises.  Pendant  ces longues années  une affection réciproque  s’est développée  entre l’orchestre et le public tunisien. Par conséquent c’est un souhait naturel  de l’ensemble de non seulement continuer la tradition de ces tournées, mais de donner aussi un signe de solidarité particulière avec  la Tunisie, ceci dans le cadre général du festival d’El Jem.

 

Concert autrichien El Jem 2017 « Bouquet musical de Vienne » 

Orchestre du bal de l’opéra de Vienne

Direction : le prof. Uwe Theimer

Solistes :   Brigitta Simon, soprano

                  Till vonOrlowsky, baryton

 Informations supplémentaires

Le programme du concert d 5 août 2017  offre plus de 20morceaux de « musique viennoise » de la période  de 1840 jusqu’à 2017, œuvres de 14 compositeurs, la plupart d’entre eux de la région de l’ancienne monarchie austro-hongroise.

La soirée s’ouvre par la valse « La Belle Narenta  verte » de Karl Komzak(1850 – 1905). Né à Prague,  celui-ci était un des plus fameux chefs d’orchestre militaire de l’armée austro-hongroise. La Narenta est le fleuve  traversant la Bosnie- Herzegovine, ou Komzak était stationné avec son régiment à Mostar en 1895.

Un autre compositeur d’origine tchècque était Julius Fučik (1872 – 1916), duquel  notre programme présente la « Marche Sarajevo » reflétant le fait que lui aussi était chef d’orchestre d’un régiment en Bosnie, plus précisément de 1897 à 1900 à Sarajevo.

Comme toujours l’orchestre présentera plusieurs compositions  de Johann Strauss fils (1825 – 1899), maître de la valse viennoise.  Pour la première fois sa valse « Conte de l’orient » sera jouée à El Jem  dédiée au Sultan de l’Empire ottomane Abdul Hamid Khan (1842 – 1918) à l’occasion de son 50*eme anniversaire en 1892.D’ ailleurs l’orchestre restera fidèle à la tradition de jouer la valse « Le beau Danube bleu » après le programme officiel du concert.  Strauss composa aussi de belles polkas, comme « Tonnerre et éclair » (1868) dans la première moitié du concert.

A partir des années 1870, Johann Strauss composait aussi des opérettes à l’instar de Jacques Offenbach. Notre programme contient des airs du « Baron tsigane » et de la « Chauve-souris » pour baryton et pour soprano.

Josef Strauss (1827 – 1870) , frère cadet de Johann,  ingénieur de formation, se consacra à la carrière  musicale d’abord seulement pour assister son frère Johann à la direction de l’orchestre de la famille Strauss. Néanmoins,  la beauté surtout de certaines de ses valses comme « Ma vie est amour et joie » (1869)  dépasse parfois celle de beaucoup des œuvres de Johann.

En tant qu’excursion dans le monde de la musique francaise, l’orchestre présentera  l’air „Je veux vivre“ de l‘opéra « Roméo et Juliette »  (1867), l’apogée de l’oeuvre du célèbre compositeur Charles Gounod (1818 – 1893).

Joseph Lanner (1801 – 1843) fut, avec Johann Strauss le père, le créateur de la valse viennoise. Le nom de ses « Valses de Schoenbrunn» , datant de 1842, se réfère à un des  deux grands châteaux impériaux de Vienne.

Johann Strauss père est resté très populaire jusqu’aujourd’hui  pour sa « Marche Radetzky » jouée traditionnellement  non seulement à la fin du concert de nouvel  an à Vienne, mais aussi à El Jem. Le  programme officiel  de notre concert comprends  aussi  une polka rapide de Johann Strauss père, le « galop furioso »  de  1840, utilisant des mélodies du célèbre compositeur austro-hongrois Franz Liszt.

Un des meilleurs maîtres d’opérettes autrichiens était  Carl Millöcker(1842 – 1899). L’air   « Je vous apporte des roses rouges »pour baryton est pris de l’opérette « Gasparone »(1884) dont l’action aventureuse  se déroule en Sicilie.

Eduard Künecke (1885 – 1953) compte parmi  les meilleurs  compositeurs d’opérettes allemands. De son opérette  «Le Cousin de nulle part (Berlin 1921)  » le programme présentera l’air pour soprano    «Clair de lune».

La 2ème partie de notre concert commencera avec  l’œuvre la plus jeune du programme – la marche « C.A.F.E. » composée pour le bal des cafetiers de Vienne en 2017 par  Uwe Theimer,  professeur à l’Université de musique de Vienne  et chef de l’orchestre du bal de l’opéra.

Franz Lehar (1870 – 1948) fils d’un chef d’orchestre militaire, choisit d’abord la même profession et devenait  plus tard le plus grand compositeur d’opérettes du 20ème siècle. De son œuvre la plus célèbre, « La Veuve joyeuse »  (Vienne  1905) l’on écoutera l’air « Ma patrie » pour baryton. L’air pour soprano   « Amour, ciel sur la terre », est pris de l’opérette « Paganini (Vienne 1925) » qui  a comme objet le célèbre musicien et compositeur italien Nicolò Paganini.

Pour la troisième fois un  morceau du compositeur autrichien Nico Dostal (1895 – 1981)  seraprésentée au Festival d’El Jem: L’air pour soprano  «Devant la porte »,  chanson viennoise pour soprano d’ « Èdition spéciale » une de ses 24 opérettes.

Robert Stolz (1880 – 1975) fut le dernier grand compositeur de “musique viennoise”. Il composa  la musique pour 100 films, 2000 chansons et 65 opérettes, dont « Deux cœurs à trois temps » (1933), de laquelle l’air « J’aime les femmes, les blondes et les brunes »,.

Carl Michael Ziehrer (1843 – 1922),  fils d’un chapelier, a fait l’apprentissage avec son père avant sa première apparition comme  chef d’orchestre et compositeur à l’âge de 20 ans. Son œuvre englobe vingt-trois opérettes et d’environ six-cents pièces pour orchestre. Au cours de sa carrière il a dirigé plusieurs orchestres civils et militaires avec lesquels il faisait de longues tournées en l’Europe et même aux Etats-Unis. « Velour et soie » (1902) compte parmi ses plus belles valses.

L’Orchestre du bal de l’opéra de Vienne fut fondé en 1982, donc il y a 35 ans. Ayant joué à El Jem pour la première fois en 1998, il se présentera à l’amphithéâtre romain pour la 18ème fois cette année. Il est spécialisé dans la musique viennoise, accompagne chaque année ce bal le plus prestigieux de Vienne et effectue régulièrement des tournées qui l’ont conduit  dans  plus de 30 pays  de tous les continents. Uwe Theimer, chef d’orchestre,  étudiait  la composition musicale auprès d’ AlfredUhl et la direction orchestrale auprès de Hans Swarowsky. Au Festival de Salzbourg il a été assistant musical  de Karl Böhm, Lorin Maazel et James Levine. Pendant plus de 20 ans il était Directeur des Études et Chef d’Orchestre à l’Opéra populaire de Vienne. Il  a dirigé de nombreuses opérettes et comédies musicales. 1996 co-fondateur et jusqu’à  2012 Directeur du festival „Été d’opérettes“ de Basse Autriche. En 2013 il était Directeur musical du plus grand festival d’opérettes à l’échelle mondiale à Moerbisch (Autriche). Depuis 1996 professeur à l’Université de Musique de Vienne il continue à enseigner à cet institut renommé.

Brigitta Simon, soprano, née à Budapest (Hongrie), hongroise, a recu sa formation musicale d’abord à l’école de musique Richter János et `partir de 2006 à l’Université de musique de Vienne, ou Uwe Theimer était son professeur.  Déjà à  l’age de 22 ans  son premier rôle d’opéra était la Zerlina dans « Don Giovanni » , d’autres rôles suivaient  – Barbarina et Susanna  (Mozart,«Le  Nozze di Figaro »), Najade (Richard Strauss, Ariadne à Naxos), Belinda (Purcell, Dido et Enea) , Reine de la nuit (Mozart, Flute magique). Entre 2013 et 2017 elle se présentait à des concerts en Montenegro, en Bosnie-Herzegovine, en Espagne, en Autriche et en Allemagne. Elle a collaboré avec le célèbre Placido Domingo. Till vonOrlowsky , baryton, né à Freilassung (Allemagne), de nationalité autrichienne et suédoise, a étudié à l’Université de musique de Vienne. En  2016 il se présentait pour la première fois au Teatro alla Scala di Milano dans l’opéra “I due Foscari” de Giuseppe Verdi, à cote de Placido Domingo, dans la même année, aussi à Milan, comme Papageno dans La « Flute magique » de Mozart.  Par la suite il chantait le Masetto  (« Don Giovanni » de Mozart) dans la nouvelle maison d’opéra à Linz, Autriche.

P r o g r a m m e

Karl Komzak:La Belle Narentaverte, valse op. 227

Johann Strauss fils:« Donne-moi  la main », air pour baryton de l’opérette « Le Baron tsigane »

Julius Fučik:     Marche Sarajevo  op. 66

Charles Gounod:„Je veux vivre“, air pour soprano de l‘opéra « Roméo et Juliette »

Joseph Lanner :    Les Valses de Schoenbrunn  op. 200

Carl Millöcker:« Je vous apporte des roses rouges », air pour baryton de l’opérette « Gasparone »

Johann Strauss fils:«Tonnerre et éclair», Polka rapide op. 324

Eduard Künecke:«Clair de lune», air pour soprano de l’opérette  «Le Cousin de nulle part »

Josef Strauss:«Ma Vie et amour et plaisir », valse op. 263

P a u s e

Uwe Theimer:«Café» , Marche

Franz Lehar:«Ma Patrie», air pour baryton de l‘opérette    «La Veuve joyeuse »

Nico Dostal:  «Devant la porte »,  Chanson viennoise pour soprano de l’opérette « Èdition spéciale

»Johann Strauss fils:«Conte de l’Orient », valse op. 444

Johann Strauss père :Galop Furioso  op. 114

Robert Stolz:     « J’aime les femmes, les blondes et les brunes »,

Air pour ténor de l’opérette« Deux cœurs à trois temps »

Franz Lehar:« Amour, ciel sur la terre », air pour soprano de lopérette « Paganini »

Carl Michael Ziehrer:« Velour et Soie », valse op. 515

Johann Strauss fils:« Quelle bonne conduite » Duo de l’opérette « La chauve-souris »