l’Orchestre del maggio musicale de Fiorentino- Italie

Quand :
30 juillet 2016 @ 22 h 00 min
2016-07-30T22:00:00+01:00
2016-07-30T22:15:00+01:00
Coût :
Gradins 31DT et Chaises 41DT

Zubin Metha prova Messa da Requiem al Maggio Musicale Fiorentino

URL:ORCHESTRA DEL MAGGIO

Concerto di inaugurazione 79° MMF - Serata di gala presso l'Opera di Firenze Firenze, aprile 2016. Un momento della serata inaugurale del 79mo Maggio Musicale Fiorentino all'Opera di Firenze. Il concerto diretto da Zubin Mehta con l'Orchestra ed il Coro del Maggio Musicale Fiorentino. Florence, Aprile 2016. A moment during the opening night of the 79th Maggio Musicale Fiorentino at the Opera di Firenze theatre. The concert conducted by Zubin Mehta with the Orchestra and Chorus of the Maggio Musicale Fiorentino.

FABRIZIO MARIA CARMINATI

Diplômé en piano avec Carlo Pestalozza, il poursuit ses études de composition à Milan avec Vittorio Fellegara. Il décroche par la suite brillament son diplôme en direction d’orchestre. Il entre très jeune au Teatro Regio di Torino, où il fait ses débuts comme directeur d’orchestre avec La Bohème et collabore avec le même théâtre sans interruption jusqu’à 1999, dirigeant 11 opéras et différents concerts symphoniques. Il est directeur artistique du Teatro Donizetti di Bergamo de 2000 à 2004 et de la Fondazione Arena di Verona de 2004 à 2006.

Récemment, suite au succès obtenu  à l’Opéra de Marseille avec Andrea Chénier, Cavalleria rusticana et Pagliacci il est nommé Premier Chef invité jusqu’en 2015. Il dirigera six concerts symphoniques par saison avec des programmes qui vont du Baroque au XXème siècle.

Il a contribué au projet monographique dédié à Ottorino Respighi, pour lequel ont été exécutées, avec grand succès, les partitions de: I pini di Roma, Le fontane di Roma, Gli uccelli, Trittico botticelliano, Antiche arie e danze per liuto.

Pour l’opéra, il dirigea Aida en 2013, La Gioconda en 2014 et Tosca en 2015. Invité régulièrement à diriger les plus importantes institutions théâtrales nationales et internationales, Fabrizio Maria Carminati a à son actif 45 différents titres d’opéra qui ont fait de lui un interprète maîtrisant un vaste répertoire du belcanto italien, un expert de Donizetti (Paisiello, Rossini, Bellini, Verdi, Puccini) et du XXème siècle italien et allemand (Leoncavallo, Giordano, Cilea, Menotti, Humperdinck).

En plus de se dédier au répertoire traditionnel, il est également ouvert aux expériences du répertoire contemporain telles que Davide Re de Vitalini au Teatro Massimo di Palermo et Il fantasma della cabina (da Montalbano) de Betta/Camilleri, ainsi que des opéras rares comme La marescialla d’Ancre de Nini, Zazà de Leoncavallo, Betly et I pazzi per progetto de Donizetti, Il Barbiere di Siviglia de Paisiello.

En Italie, il est régulièrement invité par les plus prestigieux théâtres: Opera di Roma (Madama Butterfly, Il lago dei cigni, Giselle, Tosca), Fenice di Venezia (recital con Alfredo Kraus, Maria Stuarda), Maggio Musicale Fiorentino (Il campanello dello speziale, Carmen), Carlo Felice di Genova (La Traviata), Regio di Torino (L’elisir d’amore, La Bohème, Il campanello/Gianni Schicchi, Lucia di Lammermoor, Don Pasquale, Nabucco, Simon Boccanegra, I Capuleti e i Montecchi, Zazà, Le convenienze ed inconvenienze teatrali, La Traviata), Massimo di Palermo (La Bohème, Il lago dei cigni, Giselle, Carmina Burana, Romeo e Giulietta, Maria Stuarda), Verdi di Trieste (Madama Butterfly, Maria Stuarda, Francesca da Rimini, L’amico Fritz), Regio di Parma (I Capuleti e i Montecchi), Filarmonico di Verona (Don Pasquale, I Capuleti e i Montecchi), Festival Puccini di Torre del Lago (Tosca, Madama Butterfly, La Traviata) et de nombreux théâtres de tradition dont le Teatro Donizetti di Bergamo, dans sa ville natale, qui l’a nommé directeur artistique de 2000 à 2004. À l’étranger, il se produit dans des théâtres tels que: Opéra de Nice (Norma, Tosca), Opéra de Marseille (Il Pirata, Andrea Chénier, Cavalleria rusticana e Pagliacci), Abao di Bilbao (Norma, I masnadieri, Il Trovatore, Poliuto), Opera de Las Palmas (Roberto Devereux, Adriana Lecouvreur, Norma), Maestranza di Siviglia (Lucia di Lammermoor con Alfredo Kraus), Opéra de Lyon (L’elisir d’amore), Kansai Opera de Osaka (La Bohème, Anna Bolena), Bunka Kaikan de Tokyo (Anna Bolena). Récemment, il a été invité par l’Opéra de Montréal avec La Traviata. Grâce au succès obtenu, il dirige un concert symphonique et Maria Stuarda en 2016. Parmi les prochains engagements, on peut citer : Madama Butterfly au Teatro Bellini di Catania et la nouvelle production de I Capuleti e i Montecchi au Teatro Filarmonico di Verona. Sa discographie inclut : Le convenienze ed inconvenienze teatrali et Il campanello (avec Leo Nucci et Enzo Dara) pour BMG Records; I pazzi per progetto de Donizetti (album Concert); Maria Stuarda de Donizetti live au Festival Donizetti (cd et dvd Dynamic) et au Teatro La Fenice di Venezia (dvd et blu-ray Unitel Classica); Anna Bolena de Donizetti (con Dimitra Theodossiou); Norma de Bellini (cd Bongiovanni); Fedora de Giordano (avec Katia Ricciarelli et Josè Cura) pour le Pantheon.

Fabrizio-Maria-Carminati-1 (1) Fabrizio Maria Carminati Fabrizio Maria Carminati (c)Ennevi

ORCHESTRE DU MAGGIO MUSICALE FIORENTINO

Fondé en 1928 par Vittorio Gui sous le nom Stabile Orchestrale Fiorentina, l’orchestre s’est engagé dès sa création dans les concerts et les saisons lyriques du Teatro Comunale di Firenze et figure aujourd’hui parmi les plus appréciés par les directeurs et le public. En 1933, avec la naissance du Festival, l’orchestre devient Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino. Mario Rossi (en 1937) et Bruno Bartoletti (dans l’après-guerre) succèdent à Gui comme directeurs stables.

La période de direction de Riccardo Muti (1969-1981) et celle de Zubin Mehta (depuis 1985) représentent des étapes fondamentales de l’histoire de l’Orchestre qui présente à chaque saison d’importantes productions symphoniques et d’opéra en réalisant des tournées. Au cours de son histoire, l’orchestre a été dirigé par les plus grands directeurs comme Victor De Sabata, Antonio Guarnieri, Gino Marinuzzi, Gianandrea Gavazzeni, Tullio Serafin, Wilhelm Furtwängler, Bruno Walter, Otto Klemperer, Issay Dobrowen, Jonel Perlea, Erich Kleiber, Arthur Rodzinski, Dimitri Mitropoulos, Herbert von Karajan, Leonard Bernstein, Thomas Schippers, Claudio Abbado, Lorin Maazel, Carlo Maria Giulini, Georges Prêtre, Wolfgang Sawallisch, Carlos Kleiber, Georg Solti, Riccardo Chailly, Giuseppe Sinopoli, Seiji Ozawa et Daniele Gatti. D’illustres compositeurs comme Richard Strauss, Pietro Mascagni, Ildebrando Pizzetti, Paul Hindemith, Igor Stravinskij, Goffredo Petrassi, Luigi Dallapiccola, Krzysztof Penderecki et Luciano Berio dirigent leurs travaux, souvent en première exécution.

Depuis les années cinquante, l’Orchestre a enregistré de nombreux albums, ainsi que des émissions radiophoniques et télévisuelles, qui ont reçu de prestigieux prix dont le Grammy Award en 1990.

À l’occasion du 80ème anniversaire de la fondation, l’Orchestre reçoit le Fiorino d’Oro de la ville de Florence.

CHOEUR DU MAGGIO MUSICALE FIORENTINO

Formé en 1933, année de naissance du Festival, sous la direction de Andrea Morosini, le choeur se qualifie comme l’un des plus prestigieux ensembles vocaux italiens aussi bien dans l’activité lyrique que symphonique. Après Morosini, la direction du choeur a été confiée à Adolfo Fanfani, Roberto Gabbiani, Vittorio Sicuri, Marco Balderi, José Luis Basso, Piero Monti et, depuis 2013, à Lorenzo Fratini.

L’activité du Choeur s’est développée également dans le secteur de la vocalité de chambre et de la musique contemporaine, avec d’importantes premières exécutions de compositeurs contemporains comme Krzysztof Penderecki, Luigi Dallapiccola, Goffredo Petrassi, Lugi Nono et Sylvano Bussotti.

Le choeur a également collaboré avec de grands directeurs tels que Zubin Mehta, Riccardo Muti, Claudio Abbado, Carlo Maria Giulini, Bruno Bartoletti, Gianandrea Gavazzeni, Wolfgang Sawallisch, Georges Prêtre, Myung-Whun Chung, Seiji Ozawa, Semyon Bychkov, Giuseppe Sinopoli, Lorin Maazel et Daniele Gatti.

Au cours des dernières années, le Choeur a élargi son répertoire et participé à de nombreuses tournées internationales. La disponibilité et la capacité d’interpréter différents styles en plusieurs langues ont fait du Choeur du Maggio Musicale Fiorentino l’un des ensembles les plus appréciés par les directeurs d’orchestre et par la critique internationale.

En 2003, il remporte avec Renée Fleming le Grammy Award avec l’album Belcanto et en 2013 il célèbre le 80ème anniversaire de sa fondation avec une série de concerts dirigés par Lorenzo Fratini.

Le Programme

  • Sinfonia da La Cenerentola di Gioachino Rossini
  • “Cruda sorte”, da L’italiana in Algeri di Gioachino Rossini

Ana Victória Pitts mezzosoprano

  • “Largo al factotum”, da Il barbiere di Siviglia di Gioachino Rossini

Qianming Dou baritono

  • “La donna è mobile”, da Rigoletto di Giuseppe Verdi

Yenish Ysmanov tenore

  • “O mio babbino caro”, da Gianni Schicchi di Giacomo Puccini

Gioia Crepaldi soprano

  • Intermezzo da L’amico Fritz di Pietro Mascagni
  • Ecco l’orrido campo ”, da Un ballo in maschera di Giuseppe Verdi

Eunhee Kim soprano

  • “Si può?”, da I pagliacci di Ruggero Leoncavallo

Benjamin Cho baritono

  • Intermezzo da I Pagliacci di Ruggero Leoncavallo
  • “Sì, mi chiamano Mimì” e finale Atto I°, da La Bohème di Giacomo Puccini

Gioia Crepaldi soprano Yenish Ysmanov tenore

  • Brindisi, da La traviata di Giuseppe Verdi

A più voci

Bis

  • Firenze Sogna, canzone di Cesare Cesarini

 

Laisser un commentaire